Salon 2009

Peintres à l'Honneur :

Eric BARI

Catherine BOUFFARD

NACERA 

 

Prix de l'A.P.S.P. 2009 :

Thierry LEFORT

 

apsp1 

 

 

Peintre à l'honneur :

 

thierry

Thierry LEFORT

"Déjà à l'école primaire, les marges de mes cahiers de Français ou de mathématiques n'étaient jamais assez grandes pour pouvoir faire des dessins.

Cependant mes études ne ce sont pas portées vers le monde des arts, pourtabt en parallèle, j'ai toujours continué de dessiner en autodidacte, c'est bie, plus tard en 1999 que je me suis mis plus sérieusement et assidûment au dessin et à la peinture.

Depuis l'année 2008, je suis élève à l'Atelier de la Vigne à Etampes, c'est un atelier chargé d'histoires et les scéances de travail sont toujours une grande leçon de peinture.

J'essaye de travailler essentiellement sur le motif, mais selon les sujets qui sont traités ce n'est pas toujours évident, alors parfois je fais des croquis que je retravaille ensuite en atelier.

Pour moi la peinture doit être honnête et simple; je cherche juste à retranscrire sur la toile ce que je vois sans aucune forme de prétention.

Je m'efforce de décrire les choses à demi-mots et surtout de ne pas rentrer trop dans les détails car je pense qu'il est important de laisser de la place au spectateur.

Un jour un peintre m'a dit "la peinture c'est un voyage passionnant", alors à mon tour je veux essayer d'être du voyage."

Thierry L. (Prix de l'A.P.S.P. 2009)

- Extrait du catalogue du Salon 2009 de l'A.P.S.P. -

 

Les invités d'honneur :

 

bari

Eric BARI

"La peinture n'est jamais innocente, le thème et le sujet ne sont qu'un prétexte pour dévoiler une personnalité, une sensibilité."

"Je veux faire une peinture simple, épurée dans laquelle les gens percevrons ma sincérité ; une peinture sans tricherie. Une simplicité qui n'est pas pour autant dénuée de force. Une simplicité sans mièvrerie.

Lorsque je peins, il est certain que je suis heureux ; heureux de faire ce en quoi je crois mais cela n'empêche pas le doute, le remise en question.

C'est cela qui me fait avancer."

- Eric Bari - Peintre des Armées -

Extrait du Catalogue du Salon 2009

 


bouffard

Catherine BOUFFARD

"Un lieu, une histoire artistique et familliale.

 

Elle fait partie d'une de ces familles qui vit à Igny depuis cinq générations. C'est en face la gare, ques ses arrières-grands-parents ont élu domicile durant la guerre de 14-18, acquérant l'hôtel restaurant Saint-Nicolas ainsi que la maison située derrière, en haut du jardin (celle qui est la sienne maintenant).

 

Cette famille a toujours accueillit des artistes; c'est ainsi que Monsieur Utrillo, artiste de grande renommée, veniat régulièrement peindre dans la maison du haut, imaginant des vues de Montmartre ! Elle a aussi fait naître des artistes : la grand-mère de Catherine, Germaine Lenoir brodait de merveilleux tableaux, riches en couleurs et en créativité, et a encouragé sa fille Andrée Lenoir-Bouffard sur la voie de la peinture. Celle-ci fit des études à l'Ecole des Arts Appliqués Duperré et perfectionna son talent au coté de peintres de la vallée de Bièvres. Elle poursuivit sa carrière jusqu'à sa mort en 2002.

 

Puis, c'est au tour de Catherine Bouffard de s'exprimer en art et la voici à l'Ecole des Arts Décoratifs de Paris. Elle travaille quelques temps dans le domaine du textile avant de trouver sa véritable vocation : la peinture.

 

Elle expose régulièrement depuis 1993 et donne des cours de peinture dans son atelier ainsi qu'à l'extérieur. Ce lieu historique aux deux maisons et au vaste jardin romantique, a toujours été le berceau d'une créativité certaine et reste le reflet de l'âme artistique de cette famille.

 

C'est aussi ici qu'est née l'association La Grande Haie, du nom du lieu-dit, association aui a promu l'art contemporain durant plusieurs années."

- Catherine Bouffard -

Extrait du catalogue du Salon 2009

 

 

nacera

 

NACERA

"Avec une seule poignée de terre...

 

C'est la magie de a matière... juste un peu de terre, presque à la portée de tus ; ce n'est qu'un peu de glaise. C'est de cette masse compacte, sans vie, que les mains vont extraire une âme, une forme, une oeuvre peut-être.

Dans son atelier, en Essonne, Nacera modèle avec frénésie l'argile. A fleur de glaise, ses mains pétrissent, plongent et jouent dans la matière, jusqu'à lui insuffler ce frisson de vie... Comme l'archéologue émerveillé par un visage sortant des sables... Mais cette vie c'est elle qui la donne, elle ne la recherche pas elle la trouve.

Sa rason d'être une artiste c'est de créer.

L'artiste n'a pas d'autre but que la création. Créer, toujours réinventer, jouer avec les formes, jouer avec soi-même, se surprendre, s'émerveiller.

Ses sculptures ce sont parfois ces formes étirées, allongées, ces silhouettes qu'elle appelle les "Grandes Dames". Comme des envolées, élégantes dans leur complexe simplicité.

Car l'artiste qui aime le beau sait qu'il n'y a rien de plus pur et de plus subtil que l'oeuvre qui a su atteindre la beauté par la simplicité. Ces "Grandes Dames" sont toutes les Femmes. Ces femmes dont l'artiste admire l'éternelle volonté. La Femme comme des cathédrales, élancées comme un millier de mâts au-dessus des édifices, pointant vers des sommets ou spiritualité et grâce se rencontrent, défint la pesanteur même.

Toujours un hymne à la femme, l'oeuvre de Nacéra c'est aussi ces nus réalisés d'après modèle vivant et magnifiés dans la pureté du bronze. Un classique d'une belle maîtrise de l'anatomie, bronzes à la finition parfaite et aux patines subtiles... et leurs visages d'une infinie douceur.

Nacéra enseingne la sculpture (et les arts plastiques) depuis bientôt 17 ans en Essonne. Elle aime à transmettre sa passion, à donner à qui veut recevoir. Plusieurs centaines d'enfants et d'aldultes sont passés par ses cours. Elle anime de nombreux stages et des formations en sculptures.

Les oeuvres et bronzes de Nacéra sont exposés dans de nombreuses galeries d'art en France et sont référencées dans le dictionnaire Larousse des cotations Drouot."

- Extrait du catalogue du Salon 2009 de l'A.P.S.P. -